Approches

Quelques fondements théoriques sur lesquels s’appuie mon travail de thérapeute

L’HOMÉOSTASIE

Tout organisme vivant en période de déséquilibre aura une tendance innée à retrouver son équilibre ou à développer un nouvel équilibre. Le corps humain a cette capacité de s’autoguérir et s’autorégénérer lorsqu’il est malade ou sil subit un accident. Il cherche ainsi à rétablir l’équilibre perdu. La famille est dotée de cette même capacité de s’autoguérir et retrouver son équilibre. Il s’agit de ce que l’on appelle la cicatrisation et l’homéostasie.

Chacun de ses membres peut en effet apprendre de nouvelles façons d’entrer en relation avec les autres, de communiquer et de résoudre des problèmes, de découvrir un nouvel équilibre.

Aussi, si l’entité familiale apprend de nouvelles façons d’entrer en relation avec les autres et de communiquer, c’est chacun de ses membres qui apprendra à le faire individuellement et collectivement et pourra s’épanouir davantage.

L’APPROCHE SYSTÉMIQUE

L’orientation systémique interactionnelle et la famille

Un système est un ensemble d’éléments en interaction dynamique, organisé en fonction d’un but. Joël de Rosnay

L’approche systémique est le cadre de référence que j’utilise comme travailleur social et psychothérapeute pour examiner les relations existant entre les membres d’une famille, que ce soit la famille traditionnelle, la famille d’origine, la famille adoptante, la famille recomposée la famille monoparentale dans le cas d’une famille reconstituée.
L’approche systémique est caractérisée par le mouvement crée dès qu’un élément du système est en action, il a impact sur l’ensemble du système. Chaque membre d’une famille influence le système dans son entier de la même façon que le système familial influence chacun des membres de la famille qui la compose.
Cette approche permet notamment de saisir les règles internes au sein de la famille, les rôles et les modes de communications afin de tenter d’améliorer les relations entre chaque personne et son entourage.

L’ORIENTATION COGNITIVE COMPORTEMENTALE

L’orientation cognitive comportementale fait le lien entre les pensées, les émotions, les comportements et les actions d’une personne.

Les spécialistes de cette approche considèrent que les difficultés liées à des pensées ou à des comportements inadéquats ont été apprises par une personne dans son environnement dès sa naissance. Il s’agit d’être conscients des comportements, des émotions et des pensées qui habitent la personne et l’aider à développer des comportements plus satisfaisants, de remplacer les pensées ou émotions non souhaitées par d’autres qui sont plus adaptées et conséquemment plus épanouissantes. La thérapie comportementale et la thérapie émotive rationnelle sont des exemples d’approches associées à cette orientation. (Source : Ordre des psychologues du Québec)

Les schémas cognitifs sont inconscients et relativement stables. Ils servent de grille d’évaluation pour percevoir, analyser et faire face à la réalité, ainsi que pour traiter rapidement les informations dans les situations de la vie courante.

Lorsque les schémas sont dysfonctionnels, il importe de les reconnaître afin d’apprendre à en construire de nouveaux, mieux adaptés, afin de les substituer à ceux qui sont inappropriés.

Les schémas et les croyances résultent de l’ensemble de nos apprentissages au sein de notre famille, à l’école, au travail et dans nos interrelations affectives, amicales et sociales.

L’EMDR

L’EMDR est une approche thérapeutique inventée par madame Francine Shapiro psychologue américaine en 1989. L’abréviation traduite signifie désensibilisation et retraitement des informations avec l’aide de mouvements oculaires. Cette approche postule que les symptômes et problématiques qu’une personne vit sont la conséquence d’expériences de vie douloureuse ou traumatique emmagasinée dans le cerveau de manière dysfonctionnelle.

L’information est associée avec l’état émotionnel qu’elle a provoqué afin de devenir accessible à la personne dans le futur. Une situation traumatique va figer la personne dans une manière d’agir limitée, car elle est bloquée émotivement. L’EMDR permet de débloquer les circuits emmagasinés dans la mémoire et retraiter ces informations différemment en réactivant d’autres circuits d’adaptation plus adéquats et vous aiderons à développer de nouvelles façons d’agir, de penser et de ressentir. La personne ne se sentira plus envahie par les émotions initiales de la situation traumatique, car elle a pu revivre différemment la situation en thérapie avec un pied dans le présent et un pied dans le passé. La charge négative associée à ces souvenirs va diminuer ou même disparaître dans beaucoup de situations.

Nous invitons la personne par des questions sur l’événement ou la problématique à travailler afin d’activer la mémoire traumatique puis commencer des séries de mouvements oculaires/tapotements alternatifs/sons alternatifs. La personne est invitée à observer ce qui se passe spontanément en elle : les images qui défilent dans son cerveau, ses pensées, ses prises de conscience, ses souvenirs, ses anticipations anxieuses, ses émotions, ses sensations corporelles, ses associations diverses.
La séance de thérapie alterne entre des mouvements oculaires et des pauses jusqu’à ce que le trauma soit traversé et que l’intégration soit réussie dans toutes les sphères de la personne, sensation, émotions, pensées et croyance.

Le même processus s’applique aux enfants. On utilise alors pour eux des outils adaptés tels que des dessins, des toutous, des objets variés, un faisceau lumineux, etc. Nous pouvons observer si cette approche leur convient dès la première séance ou des changements commencent déjà à se manifester. En général, cette approche est très efficace lorsqu’on intervient auprès d’un enfant.

Bien entendu avant de procéder à des séances d‘EMDR il faut évaluer la situation de la personne, ses besoins et attentes afin d’établir un plan de traitement.
Je travaille avec des enfants, des adolescents et des adultes.

Voir site de EMDR Canada pour plus d’informations:
https://emdrcanada.org/fr/

MÉDIATION FAMILIALE

La médiation est un mode de résolution de conflits qui aide les parents séparés, ou en processus de séparation, à négocier une entente équitable, viable, libre et éclairée.
Le médiateur est un professionnel neutre aidant à cette transition pour les parents, mais surtout pour les enfants afin de voir à leurs besoins et de les aider dans ces bouleversements.

Nous remarquons que les séparations sont un processus continu dans la vie d’un adulte. Toutefois, cela prend une tout autre signification quand des enfants sont impliqués dans la séparation de leurs parents. Déjà que cela ne se passe pas toujours sans heurts pour les adultes (émergence de crises, de changements, d’émotions intenses) avant d’arriver à de nouvelles formes d’adaptation. Les enfants eux sont vulnérables dans ce processus et veulent être rassurés. Comment leurs parents peuvent les sécuriser dans ce grand bouleversement, d’autant plus que les enfants ont souvent des réactions très inattendues face à cette nouvelle réalité. C’est ici que le médiateur prend toute son importance dans l’accompagnement des parents afin de favoriser un processus plus harmonieux et éclairé et de continuer à être des parents aimants et sécurisants.

La relation de couple se termine, mais les responsabilités parentales continuent. Il faut négocier la garde, les droits d’accès, la pension alimentaire et le partage du patrimoine familial, ou le règlement des intérêts communs des ex-conjoints.

Les rôles respectifs des parents vont changer tout en gardant l’objectif du bien-être de leurs enfants. Il faut tenir compte du milieu de vie de chacun des parents, de leurs situations financières, la nature du conflit qui les oppose ou pas, de leurs besoins en tant qu’individus et comme parents.

Le médiateur encourage leurs capacités à négocier, à faire des compromis, à se centrer sur le bien-être optimal de leurs enfants afin de veiller à leur sain développement. Les parents pourront ainsi développer leur coparentalité.

Un service accessible, cinq heures gratuites sont accordées par le ministère de la Justice pour une première médiation ou deux heures et demie pour une modification ou une révision sur une base annuelle. Les heures additionnelles seront facturées ainsi que le projet d’entente qui est remis si la médiation est complétée. Ce projet d’entente résume les ententes entre les ex-conjoints et doit être homologué par le tribunal afin de devenir un document juridique. Habituellement, les parties prennent un(e) avocat(e) commun afin de judiciariser l’entente.

COMMENT TRAVAILLE-T-ON ENSEMBLE EN THÉRAPIE FAMILIALE ET CONJUGALE

La prémisse de toute relation thérapeutique est d’établir le lien de confiance entre vous et moi. Travailler en collaboration avec tous les membres d’une famille favorise des résultats optimaux. On peut toutefois travailler avec les membres qui le souhaitent et ceci aura aussi une influence sur l’ensemble de la famille.

Il est important de se fixer des objectifs à atteindre qui seront réalistes, réalisables, précis et mesurables dès le début de la thérapie afin de mobiliser chacun vers un même but l’épanouissement de chaque personne, Le travail ne se limite pas aux seules séances de thérapie, chacun a des exercices, des tâches à remplir dans sa vie courante pour favoriser une meilleure interaction avec les personnes qui font partie de sa vie.

On tient compte de tout ce qui fait partie de la communication verbale ou non verbale entre les membres que ce soit, le ton de la voix, le regard porter sur l’autre, les réactions spontanées, la façon de s’exprimer, les mots utilisés sont des éléments extrêmement importants. Les mêmes principes s’appliquent lorsqu’il s’agit d’une démarche de couple.

La famille, tout comme le couple et l’individu évoluent avec le temps et cette évolution a nécessairement un impact sur ceux qui nous entourent et font partie de notre vie. Tout en tenant compte des difficultés, on s’attarde à ce qui unit les personnes, ce qui les lie comme motivation vers le changement.

Je m’adapte donc aux besoins de mes clients. Je m’efforce surtout de bien comprendre la dynamique de la famille ou du couple, ainsi que du rôle joué par chacun de ses membres dans la problématique à résoudre et j’aide la famille ou le couple à développer de nouvelles formes d’adaptations plus satisfaisantes et épanouissantes et mieux adaptées aux besoins de chacun.