Un mot de bienvenue !

En passant

photo-je-fodorJoseph-Étienne Fodor
Travailleur social, psychothérapeute et médiateur familial
Membre de l’ordre des psychologues du Québec et de l’ordre des travailleurs sociaux et thérapeutes conjugaux et familiaux du Québec

Approche privilégiée et mission de vie

Voilà plus de 40 ans que je consacre ma vie professionnelle à l’accompagnement des personnes aux prises avec des difficultés personnelles et relationnelles, autant en pratique privée qu’au sein d’organismes publics dont des CLSC. J’aide ces personnes à se libérer des difficultés du passé afin de retrouver le goût de vivre et leur créativité, ainsi que le bien-être auquel elles aspirent, autant dans leur vie personnelle que professionnelle.

Lorsqu’ils sont avec moi, mes clients évoluent dans un bulle de sérénité dans laquelle ils se sentent compris, acceptés et même aimés, malgré leurs difficultés et certaines de leurs faiblesses. Nous nous appuyons avant tout sur leurs forces comme levier du changement.

Pour mieux comprendre la souffrance de mes clients, saisir rapidement leurs besoins et les accompagner en toute transparence, j’ai suivi plusieurs thérapies et je ne cesse de me perfectionner.

Clientèles privilégiées

Enfants, adolescents, couples, familles et adultes de tous âges, y compris les personnes âgées

Problèmes traités

Difficultés relationnelles, difficultés d’adaptation et problèmes de santé mentale

Perfectionnement et méthodes d’accompagnement privilégiées

Analyse transactionnelle, approche systémique, Gestalt thérapie, thérapie cognitivo-comportementale, thérapie d’impact, médiation familiale et conjugale et EMDR (désensibilisation et retraitement des informations avec l’aide de mouvements oculaires).

Ma plus grande conviction de clinicien est que je dois m’adapter aux besoins de mes clients et non l’inverse. Quelle est la dynamique familiale ? Son code de vie ? Ses valeurs ?

Comment je travaille pour vous, et avec vous
Établir un lien de confiance et comprendre la dynamique familiale

Il est impossible d’obtenir des résultats optimaux en thérapie familiale si l’on ne commence pas par établir un lien de confiance et si l’on ne travaille pas en collaboration avec tous les membres de la famille. Avant toute chose, je m’efforce de bien comprendre la dynamique générale de la famille et le rôle joué par chacun dans la problématique que nous cherchons à résoudre.

Je vérifie aussi comment chacun des membres de la famille communique en dehors de la thérapie. Existe-t-il aussi un divorce émotionnel au sein du couple ? Ce qui signifie que, sous l’absence de conflits apparents, on ne se parle pas de ce qui compte vraiment. Aussi, est-ce qu’un des parents passe par un enfant pour faire passer son message ?

Qu’est-ce qui vous unit et vous sépare ? Qui est vraiment motivé à s’engager dans cette thérapie ? Qui semble opposer de la résistance, consciemment ou non ?

Le message derrière le message

J’observe attentivement ce qui se cache derrière ce qui est dit et communiqué en entrevue (la meta communication). Par exemple, le ton de la voix ou le regard porté sur l’autre lorsqu’il s’exprime ou encore sa réaction spontanée m’en apprennent plus sur la relation au sein de la famille et du couple, que ce qui est dit.

Se fixer des objectifs précis et mesurables

Des objectifs de changement précis et mesurables, établis ensemble, dès le début de la thérapie, vont mobiliser toute la famille vers l’atteinte d’un changement optimal.
Et si l’un des membres de la famille ne veut pas participer à la thérapie?
Il est possible d’obtenir des résultats quand même, puisque chaque personne qui évolue aura automatiquement un impact positif sur le reste de la famille.

Joseph-Étienne Fodor